Blind Spots in the Sun

Blind Spots in the Sun est une série d'interventions artistiques qui traitent du colonialisme, de la mémoire collective et du racisme en Allemagne.
Le nom Blind Spots in the Sun vient de la phrase "Nous aussi, nous réclamons notre place au soleil", par laquelle le ministre allemand des Affaires étrangères Bernhard von Bülow décrivait la politique coloniale de l'Empire en 1897. Il fait également allusion aux nombreux points aveugles qui existent dans la conscience allemande face à ce chapitre de son histoire et à la manière dont il a contribué à ancrer dans la psyché allemande une forme plus subtile de racisme qui reste virulente aujourd'hui. Le racisme est souvent assimilé exclusivement à l'extrême droite. Mais il commence déjà là où l'on stéréotype les gens en raison de la couleur de leur peau.
La grande majorité des gens ne se rendent même pas compte qu'il s'agit déjà d'une forme de racisme et qu'elle peut être blessante. L'effet est une exclusion inconsciente et des micro-agressions.

Blind Spots in the Sun tente de révéler ces points aveugles par des interventions artistiques et d'inciter à la réflexion. Nous voulons contribuer à ce que la notion de racisme soit élargie et que la société blanche majoritaire en Allemagne, qui ne se considère pas comme raciste, se penche plus activement sur les formes moins visibles de racisme et prenne plus de responsabilités en réfléchissant de manière critique à son propre comportement.

Table ronde

En coopération avec la fondation Heinrich Böll Hessen e.V. et Blind Spots in the Sun, une table ronde sur les thèmes de l'histoire coloniale et du racisme anti-noir en Allemagne a eu lieu le 3 septembre 2021 au ruruhaus de la documenta fifteen à Kassel. Un accent particulier a été mis sur le débat concernant la réhabilitation de Rudolf Duala Manga Bell, victime d'un assassinat judiciaire de la part du gouvernement colonial allemand au Cameroun et dont les descendants, la princesse Marilyn Duala Manga Bell et Jean-Pierre Félix Eyoum, étaient également présents sur le podium.

Voici un lien vers l'enregistrement dans son intégralité.

Les participants :

Mo Asumang est réalisatrice de films, présentatrice de télévision, auteure de best-sellers, actrice, chanteuse, artiste et productrice de films. Elle présente ses documentaires dans les écoles et donne des conférences sur le racisme et la xénophobie. En 2019, elle a reçu pour cela la Croix fédérale du mérite.

La princesse Marilyn Douala Manga Bell est socio-économiste et curatrice. Elle est l'arrière-petite-fille de Rudolf Duala Manga Bell et cofondatrice de l'institution culturelle doual'art à Duala, au Cameroun. Pour ses mérites en matière d'échanges culturels internationaux, le Goethe-Institut lui remet la médaille d'honneur officielle 2021 de la République fédérale d'Allemagne.

Jean-Pierre Félix-Eyoum est né au Cameroun et a travaillé comme éducateur spécialisé en Allemagne depuis les années 1980. Il est cofondateur de Deutschland Postkolonial et s'engage pour la réhabilitation de son grand-oncle Rudolf Duala Manga Bell, injustement exécuté par le régime colonial allemand au Cameroun en 1914.

Henrik Langsdorf travaille au niveau international dans les domaines de l'art dans l'espace public, des installations vidéo et du design. Son installation vidéo "Ville Fantôme/Kinshasa La Belle" a été présentée à la Biennale du Congo à Kinshasa et a fait partie des installations lumineuses du Weinberg à Kassel.
Il est l'initiateur de Blind Spots in the Sun.

Emilene Wopana Mudimu est assistante sociale, artiste poète et activiste politique dans les domaines du travail d'autonomisation avec les Noirs et de la formation contre le racisme. Elle a travaillé entre autres pour la fondation Konrad Adenauer, la DGB et le théâtre d'Oberhausen. Elle dirige également "KingzCorner" à Aix-la-Chapelle, un centre socioculturel qui offre un soutien aux jeunes issus de l'immigration.

Modération :
Aisha Camara travaille comme animatrice indépendante et consultante en relations publiques à Francfort-sur-le-Main. Ses thèmes de prédilection sont l'éducation politique, le racisme et le féminisme.


Blinds Spots in the Street: l'art dans l'espace public

Dieses Projekt ist eine Plakataktion, die auf ungenutzten Großwerbeflächen in Kassel stattfindet.
Im ersten Teil wurden in einem Wettbewerb Künstler*Innen, Designer*Innen und Illustrator*innen aufgefordert, Plakatideen zu entwickeln, die auf unkonventionelle Art ein breit gefächertes Publikum an die Themen Kolonialgeschichte und Rassismus heranführen.


Der zweite Teil der Plakataktion heißt Was Wir nicht sehen in Kassel. Hierzu wurden Erfahrungen von Alltagsrassismus, wie er von Schwarzen, afrikanischen und afrodiasporischen Menschen in Kassel erlebt wird, zeitgleich mit den von der Jury ausgewählten Arbeiten vom ersten Teil von Blinds Spots in the Street plakatiert.


Blind Spots Exposed: exposition de automne 2022

Les différents volets des interventions de Blind Spots in the Sun convergent dans cette exposition de groupe. À travers les positions de quatre artistes, on examine comment les points aveugles de la société majoritaire blanche en Allemagne peuvent être mis à jour au vu de sa propre histoire coloniale, surtout sur le continent africain, et du racisme anti-noir qui y est lié dans le présent.

Les questions de la mémoire collective et de l'identité culturelle sont ainsi soulevées et une tentative est faite, de manière critique et constructive, d'amener le discours à un niveau plus large.

On y verra notamment des travaux d'Anys Reimann, qui fait également partie des lauréats du concours d'affiches, des œuvres du cycle d'images "Self Profiling" de l'artiste soudano-allemand Zaki Al-Maboren, qui se penche sur des histoires de vie d'Afro-Allemands auxquelles la violence de droite a mis fin de manière abrupte, ainsi que l'installation vidéo "Rudolf Duala Manga Bell - une histoire allemande" d'Henrik Langsdorf, dans laquelle il est question d'une histoire unique de résistance contre le régime colonial allemand au Cameroun.

Les affiches de "Blind Spots in the Street", composées de 16 travaux issus du concours international d'affiches, ainsi que les affiches de l'action "Was Wir nicht sehen in Kassel" constituent une autre partie centrale de cette exposition.

Wir verwenden Cookies
Cookie-Einstellungen
Unten finden Sie Informationen über die Zwecke, für welche wir und unsere Partner Cookies verwenden und Daten verarbeiten. Sie können Ihre Einstellungen der Datenverarbeitung ändern und/oder detaillierte Informationen dazu auf der Website unserer Partner finden.
Analytische Cookies Alle deaktivieren
Funktionelle Cookies
Andere Cookies
Wir verwenden Cookies, um die Inhalte und Werbung zu personalisieren, Funktionen sozialer Medien anzubieten und unseren Traffic zu analysieren. Mehr über unsere Cookie-Verwendung
Einstellungen ändern Alle akzeptieren
Cookies